Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Na'asséh veNichma

Cette nouvelle rubrique du Shofar a été créée par Pascale (Léah) Engelmann.
L'article ci-dessous est paru dans le Shofar N° 365 de Mars 2016 "Juif Aujourd'hui".
Léah nous y présente le concept de sa rubrique et les articles à suivre.
Nous avons créé cette page web car il est important, pour le respect des oeuvres et de leurs auteurs, de présenter les illustrations en couleur, ce que ne permet le format du Shofar papier. Bonne lecture!

Na'asséh veNichma… Sensibilité de la création

Dans les prochains Shofar, vous trouverez une nouvelle rubrique vous présentant une expression utilisant un autre canal que la réflexion sur, ou par, les mots : une rubrique
artistique nommée : « Na'asséh veNichma …sensibilité de la création ».
La première pensée qui vient lorsque l’on récite ce verset est en lien direct avec les gestes à poser. L’acceptation du peuple de faire ce qui nous est imposé, sans trace d’une quelconque négociation pour rendre notre responsabilité « adaptée » ou «confortable ».
Verset représentatif du courage d’Israël qui s’approche de la Loi comme d’une dimension de l’absolu, qui accepte de recevoir, d’accueillir cette responsabilité. Au mont Sinaï, Israël s'engage devant Dieu à respecter la Torah pour les générations futures. Au mont Sinaï, Israël s'engage devant Dieu à respecter la Torah pour les générations futures.

וַיָּבֹא מֹשֶׁה, וַיְסַפֵּר לָעָם אֵת כָּל-דִּבְרֵי יְהוָה, וְאֵת, כָּל-הַמִּשְׁפָּטִים; וַיַּעַן כָּל-הָעָם קוֹל אֶחָד, וַיֹּאמְרוּ, כָּל-הַדְּבָרִים אֲשֶׁר-דִּבֶּר יְהוָה, נַעֲשֶׂה

Exode chapitre 24 verset 3
Moïse, de retour, transmit au peuple toutes les paroles de l'Éternel et tous les statuts; et le peuple entier s'écria d'une seule voix: "Tout ce qu'a prononcé l'Éternel, nous l'exécuterons."

On peut lire sur le site du MJLF : « Na'asséh » : j’agis, et le simple fait de mon action crée des conditions matérielles nouvelles, qui elles-mêmes créeront des éléments, inexistants au départ, sur lesquels je pourrai ensuite m’appuyer, et bien sûr, alors, comprendre avec un surplus de richesse : « Venichma »…

Na'asséh veNichma, Michpatim veHoukim : cette sagesse, notre héritage, est placée devant nous. Malgré son côté, avouons-le, parfois un peu aride, il nous appartient de creuser son enseignement tant il est vrai que, tout comme pour la construction du Michkan à cette époque, c’est bel et bien à une construction que ces lois nous invitent : celle d’un espace social vivable, dans notre société à nous.

Dans ces articles nous parlerons d’une construction « autre »… autre ? Est-ce bien sûr ?

La finalité de ces gestes demandés par Na'asséh avant même VeNichma, ne seraitelle pas de s’approcher de ce qui nous dépasse, nous mettre en « résonance », avant de rendre intellectuellement décodable cette dimension extérieure à nous, pour nous la rendre compréhensible ou sensée ? Par le biais du matériel, du physique, l’artiste qui crée ne laisse-t-il pas parler quelque chose de supérieur en lui, une autre expression particulière qui, pour certains, seront des gestes, des mots, des chants, des modifications de la matière ? Et celui qui observe, n’est-il pas celui qui se laisse toucher par cette dimension « autre », comme un message qui lui parvient et lui parle avec d’autres « mots » ?

Finalement n’y a-t-il pas une triangulation riche et particulière qui se passe un peu hors du temps entre l’artiste qui exprime, le spectateur qui se laisse toucher et une dimension supérieure qui relie ?
Le regard ouvert et sans filtre que l’on a en face d’une expression artistique n’est-il pas celui qui permet et accepte d’être interpelé, bousculé, saisi par une dimension exté- rieure à soi et qui révèle des dimensions de conscience qui ne sont pas réduites à soi, … recevoir avant de chercher à comprendre ?

Na'aaséh veNichma
Nous pouvons lire dans l’Ecclésiaste, chapitre 1 verset 8 :

כָּל-הַדְּבָרִים יְגֵעִים, לֹא-יוּכַל אִישׁ לְדַבֵּר; לֹא-תִשְׂבַּע עַיִן לִרְאוֹת, וְלֹא-תִמָּלֵא אֹזֶן מִשְּׁמֹעַ

Toutes choses sont toujours en mouvement ; personne n'est capable d'en rendre compte. L'œil n'en a jamais assez de voir, ni l'oreille ne se lasse d'entendre.

 

Il est difficile de séparer la pensée de l’action, il est même de nouvelles études en neurobiologie mentionnant le fait que lorsqu’un geste est posé, l’action est déjà entamée avant même que la pensée l’ait conçue, l’action précèderait donc la pensée…
Et même si l’Ecclésiaste nous dit au chapitre 1 verset 9 :

מַה-שֶּׁהָיָה, הוּא שֶׁיִּהְיֶה, וּמַה-שֶּׁנַּעֲשָׂה, הוּא שֶׁיֵּעָשֶׂה; וְאֵין כָּל-חָדָשׁ, תַּחַת הַשָּׁמֶשׁ

Ce qui a été c'est ce qui sera ; ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera : il n'y a rien de nouveau sous le soleil !

L’important n’est-il pas ce que chacun fera,son choix personnel pour s’approcher de ce qui nous dépasse, s’élever, que ce soit en créant ou en acceptant un voyage sensible
par nos sens en contemplant ? Nous sommes environnés de ce type d’expression partout, à tout moment, depuis quasi la nuit des temps, mais le Shofar vous propose de s’arrêter et d’observer.

Alors voici les sujets que nous voudrions traiter dans les prochains numéros :
Que pouvons-nous voir à Beth Hillel : NOTRE LIEU
Les choix symboliques de l'architecte:

  • couleurs, formes,
  • les portes et ses messages,
  • les ouvertures vers le ciel, ...


Que pouvons-nous voir à Beth Hillel : LES ŒUVRES

  • Présentation brève des artistes,
  • l’œuvre dans nos murs,
  • le message qu'ils ont voulu transmettre ou leur sensibilité, leurs choix...


Que pouvons-nous entendre à Beth Hillel : LES VOIX, LA MUSIQUE

  • Les hazan, hazanit, pianiste, guitariste, violoniste...,
  • les mélodies...


Et ensuite, LES ARTISTES DE LA COMMUNAUTÉ
Pour ces futurs numéros, nous demandons aux artistes de la communauté de se faire connaître. Une manière aussi de nous mettre en lien avec des personnalités diverses, des créations colorées de sensibilités diverses.
N’hésitez donc pas à envoyer un bref descriptif de vos créations et vos coordonnées afin de pouvoir planifier une interview ensemble.
Vous constaterez que, malgré le fait qu’il nous est cher de garder notre identité visuelle déclinée en Bleu et Blanc pour notre revue (et dont la symbolique ne vous aura certainement pas échappée), exceptionnellement, pour mieux partager avec chacun le chemin des artistes, cette page sera visible en polychromie sur le site www.beth-hillel.org/naasseh-venichma.

Rendez-vous donc bientôt avec l’architecture de notre synagogue Beth Hillel.
Pascale (Leah) Engelmann