Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Commentaire

"Une Odyssée du lâcher prise" Discours de Gilbert Lederman à Néilah, samedi 30 septembre 2017

September 30, 2017 3

Chers amis,
En cette journée de jeûne, de prières et de méditation, je suis heureux de me retrouver devant vous, et de partager ensemble avec vous l’office de Neïla, le point d’orgue des Yamim Noraïm. Alors que comme le dit le Talmud, « la prière commune est toujours exaucée », la mission d’une communauté épouse ici pleinement son sens.
D’abord, les remerciements.
Je remercie notre rabbin Marc Neiger pour ces offices et son sermon de Kol Nidré qui nous a tous émus, hier soir.
A la suite du décès récent de Raphaël zikhrono livrakha, j’aimerai témoigner à Francine, à Marc, et à leur famille, toute mon affection et ma sympathie.

Qu’est-ce que l’on ferait sans notre hazanout ?
Ainsi, je remercie Yuval Hed et Naaman Wagner, notre chantre et notre pianiste.

Cette année, pour renforcer la sécurisation de notre lieu, nous avons entrepris d’importants travaux, avec l’aide de la Fondation du Judaïsme de Belgique et des contributeurs à notre collecte à travers les vœux de nouvel an dans le Shofar. Qu’ils en soient remerciés ici.
Merci aussi à Jérôme Poletti et à l’équipe de la sécurité qui veillent à ce que nous prions en toute sérénité.

A ces remerciements, j’associe chaleureusement notre directrice administrative, notre fée, Yardenah Presler, notre intendant Roméo, les membres du Conseil d’Administration, les professeurs du Talmud Torah, et les nombreux bénévoles de notre communauté, sans qui Beth Hillel ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Que ce soit pour le Shofar, le Café Klatsch, la bibliothèque, le cercle d’études Kénéh Lekha Haver, le comité vie communautaire, le comité interconvictionnel, Gan Hashalom ou le Bikour Holim. Merci à tous de rendre possible ce rêve de Beth Hillel.

Dans un environnement turbulent et en pleine mutation, donner vie et sens à Beth Hillel n’a jamais été aussi crucial.

Ainsi, nous avons le plaisir de vous annoncer qu’à partir du 1er janvier 2018, Beth Hillel accueillera en son sein sa communauté-sœur IJC, l’International Jewish Center.
L’expérience d’un chabbat côte à côte en janvier dernier et la consultation auprès de nos membres ont conforté nos vues pour ce rapprochement.
Ce n’est qu’un juste retour des choses pour notre synagogue qui a été créée par des familles anglophones il y a 52 ans.
IJC opèrera indépendamment de Beth Hillel, jouira de son propre espace cultuel et de classes pour leur Hebrew School.
Tout en renforçant le développement du judaïsme réformé et libéral en Belgique, nous créerons ainsi un grand centre communautaire religieux progressiste.

Avec une nouvelle vitalité, le 80 rue des Primeurs bénéficiera d’une fraternelle synergie et d’un dynamisme bienfaiteur pour nos familles.

A côté de ce rapprochement, je pense que c’est aussi opportun de vous faire part d’une décision personnelle.
Après 10 années, durant lesquelles je vous remercie de m’avoir permis de vous servir comme Président de votre communauté, j’ai souhaité ne plus me représenter à la tête du Conseil d’Administration, lors de la prochaine élection.
Merci à mon épouse, Veronika, pour son amour et son soutien indéfectibles, ainsi qu’à mes enfants et mes parents, pour les mêmes raisons.
Ce choix a été motivé par ma volonté de rajeunir nos forces vives.
Pour poursuivre notre rêve commun, celui d’être une synagogue de cœur, accueillante et inclusive, en phase avec la conscience de son temps, notre communauté gagne à renouveler ses énergies et têtes pensantes.
Pour effectuer cette transition, nous avons attendu qu’émerge la vision d’un jeune candidat à la future Présidence.
Cette perle rare, nous l’avons trouvée avec Benjamin Dobruszkes !
Benjamin a la capacité d’impulser un nouvel élan dans notre maison.
Nous serons tous là pour le porter, comme cela a été dans mon cas au CA, par mes prédécesseurs, Philippe Lewkowicz, Elie Vulfs, Willy Pomeranc et Manu Wolf zikhrono livrakha.
Comme vous le savez, Beth Hillel fait partie d’un mouvement mondial qui, avec ses 1.200 synagogues, 2 millions de fidèles dans 50 pays, représente la tendance la plus importante du judaïsme contemporain en nombre d’affiliés.
Et tout en restant actif dans le CA de Beth Hillel, le siège européen à Londres et la présidence mondiale à New York ont souhaité ma présence dans leur comité exécutif respectif.

A travers ces nominations, c’est aussi VOUS et notre synagogue, que l’on honore.

Chers amis,
Je reste marqué par une séquence essentielle de la Torah. Celle du moment où l’Eternel s’adresse à Abram par ces mots lorsque celui-ci quitte Haran pour le pays de Cana’an : Lekh lekha !
Littéralement "Va, va pour toi !". Cette recommandation de l’Eternel peut aussi se traduire par « Transforme-toi ! ». Le judaïsme nous invite à grandir, à nous épanouir, à développer pleinement notre potentiel.
L’être humain est un apprenti de sa vie. Poursuivre la quête de soi est le travail d’une vie. Comme nous sommes les seuls responsables de nos vies, c’est dans nos actes que doivent s’incarner les Paroles.
Et puis, l’idée de l’évolution, du changement, du progrès, est une valeur positive et même consubstantielle au judaïsme.
Il n’y a pas d’immobilité, il y a seulement des transitions. C’est comme dans le geste d’un trapéziste, qui dans l’air, lâche une barre pour en attraper une autre.
Notre voyage est une histoire de Lekh lekha, une odyssée du lâcher prise. Considérant cela, nous sommes tous des Abram face à cette invocation de l’Eternel.
Et ce qui compte pour les êtres humains, compte aussi pour les communautés.
C’est à ce moment que la sagesse de Rabbi Na’hman de Breslev porte à mon oreille cette citation: « Si demain, tu ne seras pas meilleur qu’aujourd’hui, à quoi te servira demain ? ».

Comme notre rabbin Marc Neiger l’a énoncé dimanche dernier, lors du pèlerinage à Gan Hashalom: "que nous soyons tous rassasiés de nos vies".
C’est ce que je vous souhaite, à chacun d’entre vous, pour cette année et les années suivantes.
Puissiez-vous être inscrits, ainsi que tous ceux qui vous sont chers, dans le Sefer Hayim Tovim, le livre d’une vie heureuse.

Chanah Tovah Guemar Hatimah Tovah

Merci.

Gilbert Lederman
Président de la CILB | Synagogue Beth Hillel