Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Roch haChanah

Roch haChanah, littéralement "la tête de l'année", est le premier jour de l'année juive, le premier jour du mois de Tichri qui, selon les années, tombe entre début septembre et début octobre. Tichri n'est cependant pas le premier, mais le septième mois de l'année. Le premier mois de l'année juive étant Nissan, mois du printemps durant lequel on commémore la sortie d'Egypte du peuple d'Israël.

L'année juive ne commence donc pas au premier, mais au septième mois. Pourquoi ?

Dans son éternité, Dieu créa le temps, ensuite le monde fut créé dans le temps, et puis l'homme fut créé dans le monde. Tichri est le commencement du temps, et plus tard, dans le cours du temps, se situera le début de l'histoire du peuple juif. Les deux créations ne sont pas concomitantes. C'est, pris de vertige que chaque Juif, se tient devant Dieu, maître du temps et maître de la création, pendant "les dix jours redoutables" qui commencent à Roch haChana. Cette fête s'appelle aussi "Yom haDin" c'est à dire "le Jour du Jugement", car en ce jour-là, Dieu juge et inscrit dans le "Livre de la Vie". Pendant dix jours, chacun d'entre nous se repentira des fautes de l'année qui vient de se terminer, et demandera à Dieu, lent à la colère et prompt au pardon, pour soi-même et  pour ses proches, d'être inscrit dans le Livre de la Vie.

L'office de Roch haChanah se conclut par trois bénédictions, suivies chacune par la sonnerie du chofar dont le son, selon Adin Steinsaltz, "ressemble au cri de la femme en travail. C'est le cri qui annonce l'enfantement d'un monde nouveau".

Le terme de Roch haChanah n'est pas mentionné dans la Bible, aucune fête de Nouvel An n'y est prescrite. Nous ne trouvons pas non plus dans les Ecritures l'explication de l'origine de cette fête, mais nous pouvons cependant lire dans le livre de Néhémie (8,2), qu'après le retour de l'exil de Babylone où le peuple d'Israël avait oublié la Torah, "Ezra le prêtre apporta la Torah devant l'assemblée  ... le premier jour du septième mois". Si le mois de Nissan fut le mois de la naissance du peuple juif, ce premier Tichri, fut le début de sa renaissance, le moment où il redécouvrit sa Torah.

A Roch haChanah et Kippour, nous sommes censés être habillés en blanc, symbole de pureté. Mais c'est aussi dans un linceul blanc que nous enterrons nos morts. Roch haChanah et Kippour sont une réflexion sur la vie et la mort. Etre en vêtements blancs, signifie que nous devons être toujours prêts à être rappelés par le Créateur.

Aujourd'hui plus que jamais, souhaitons-nous une "Chanah tovah oumetoukah" une "Année bonne et douce". Douce elle le sera grâce aux friandises traditionnelles, telles les tranches de pomme enrobées de miel, que nous dégusterons dès aujourd'hui.

Monique Ebstein z"l

 

Retour