Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Tou biChvat

Cette fête est également connue sous le nom de "Roch haChanah laIlanot" (Nouvel an des Arbres), ou de "H̲amichah assar biChvat" (le 15 du mois de Chevat).

C'est une fête mineure du calendrier juif qui n'est pas mentionnée dans la Bible. L'on s'y réfère pour la première fois vers la fin de la période du Second Temple. Ce jour est la date limite pour fixer la dîme à prélever sur les arbres fruitiers: les fruits mûrs avant le "Nouvel An des arbres" devaient être comptés dans la dîme de l'année écoulée, et ceux mûris après cette date inclus dans la dîme de l'année à venir.
Après la destruction du Second Temple, les lois de la dîme ne furent plus valables, car elles ne s'appliquent qu'en Terre Sainte. Cette fête mineure fut cependant maintenue, et revêtit un sens un peu différent. Elle aida les Juifs dispersés à travers le monde à conserver des liens avec Eretz Israël, car même là où l'hiver était froid, où il neigeait, ils pouvaient se souvenir de leur patrie au climat plus clément. Cette fête est retenue dans le calendrier comme une fête où il est interdit de jeûner et où l'on ne récite pas les prières de pénitence.

Au 15ème siècle, les mystiques de Safed introduisirent des cérémonies et des rites nouveaux pour marquer le Nouvel An des Arbres. Sous l'influence de R. Isaac Louria, on le célébra en mangeant des fruits prescrits et en récitant des hymnes spécialement écrits pour cette fête, ainsi que des passages de la Bible louant la Terre Sainte et ses produits.

Pendant la cérémonie, il était d'usage de boire quatre verres de vin comme lors du Séder de Pessah̲. Parmi les fruits consommés traditionnellement, la place d'honneur était donnée au fruit du caroubier qui poussait en abondance dans l'ancien Israël. L'amandier occupait également une place particulière, car il est le premier arbre à fleurir en Israël après l'hiver, et il est en pleine floraison vers le milieu du mois de Chevat, annonçant ainsi le printemps.

Aujourd'hui en Israël, des milliers d'arbres sont plantés à Tou biChvat, et un grand nombre d'écoliers participent à cette activité.

Monique Ebstein z"l