Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Annonces

Récolte de fonds pour l'Ukraine

January 29, 2023 4

De retour d'Ukraine après avoir participé aux efforts humanitaires, Dan Schreiber lance une récolte de fonds pour soutenir les ukrainiens qui sont depuis des mois confrontés à l'impact de la guerre.

Plus d'informations pour participer à cette solidarité citoyenne sans intermédiaires : https://urgence-ukraine.blogspot.com/2022/12/urgence-ukraine-start.html

 

        


Levée de fonds : Urgence en Ukraine - Solidarité citoyenne sans intermédiaires

A quoi servira votre contribution?

Trois projets - trois priorités


Au-delà des images de destruction et de bombardement, la mobilisation collective et la conscience civique des Ukrainiens de tous bords sont difficiles à restituer dans les images d'actualité, mais elles ont constitué un
aspect déterminant de mon expérience en Ukraine. Cependant, avec la poursuite de la guerre et un hiver impitoyable qui s'annonce, les défis sont nombreux et constituent une menace existentielle pour un nombre
croissant d'Ukrainiens.

Les trois projets qui ont particulièrement retenu mon attention correspondent à trois problématiques auxquelles l'Ukraine est confrontée aujourd'hui, tout comme d'autres pays en crise ou en conflit dans lesquels
j'ai travaillé auparavant.

Il s'agit de l'accès à un logement résistant aux intempéries et au froid, de l'accueil des familles déplacées, et de la reconstruction psychologique des personnes marquées par le conflit.

1. Initiative civique de reconstruction dans les zones les plus touchées

En dépit de toutes les agences humanitaires mobilisées pour soutenir la population ukrainienne, ce sont souvent les Ukrainiens eux-mêmes qui sont les mieux informés des besoins immédiats et qui sont parvenus à
se mobiliser dès les premiers jours sans passer par des canaux extérieurs pour venir en aide à leurs concitoyens. C'est le cas d'un réseau d'habitants de la ville de Kyiv, co-organisé par un de mes collègues sur
place, Oleksiy.

Chaque week-end, ces personnes ordinaires se rendent dans les villages et les quartiers les plus touchés par les bombardements et les attaques pour aider les personnes dont les maisons ont été détruites ou
endommagées à reconstruire un abri avant l'arrivée de l'hiver.

Le matériel est disponible, mais les grandes organisations humanitaires sont souvent soit trop occupées ailleurs, soit pas assez flexibles pour financer l'assistance immédiate à des ménages touchés à un niveau
aussi "micro". En effet, pendant ma mission, j'ai reçu plusieurs courriels d'Ukrainiens qui m'envoyaient des photos de leurs maisons détruites et me demandaient ce que mon organisation pouvait faire pour les aider à
faire face à l'arrivée de l'hiver. Malgré mes efforts et ceux de mes collègues pour apporter des solutions, je me suis souvent senti impuissant face à cette situation d'éparpillement des besoins.

C'est là que le collectif d'Oleksiy et d'autres groupes de citoyens ont un avantage comparatif immense. Ils continuent d'apporter des solutions à l'échelle ultra-locale à des dizaines de familles en grande difficulté.
Les fonds collectés par cette cagnotte soutiendront directement l'une de ces initiatives en finançant les matériaux que les volontaires utilisent pour aider à reconstruire des maisons et préserver leurs habitants du froid, des intempéries ou d'autres dangers immédiats durant l'hiver.

Les fonds collectés par cette cagnotte soutiendront directement l'une de ces initiatives en
finançant les matériaux que les volontaires utilisent pour aider à reconstruire des maisons et
préserver leurs habitants du froid, des intempéries ou d'autres dangers immédiats durant
l'hiver.

2. Centre d'accueil de Zhovkva pour les familles déplacées

L'accueil des réfugiés ukrainiens en Europe et en Belgique a été largement médiatisé, mais ce qui est peut-être moins connu, c'est le grand nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays qui ont également été accueillies par leurs compatriotes depuis le début du conflit. Les premières zones touchées dans l'est du pays - notamment Kharkiv et Mariupol - ont produit une grande vague de personnes déplacées, dont la plupart se sont dirigées vers l'ouest.
Dans le village de Zhovkva, dans la région de Lviv, les habitants se sont rapidement mobilisés pour accueillir plus de 4 000 personnes déplacées, principalement des femmes et des enfants. L'objectif initial était de
répondre à leur besoin urgent de logement et de produits de première nécessité. Au fur et à mesure que la situation évoluait et que l'hiver approchait, il est devenu évident que de nombreuses personnes déplacées ne
pourraient pas retourner dans leurs villages d'origine (qui restent occupés par l'armée russe ou sont trop détruits pour accueillir des familles à l'approche du froid). Depuis lors, le centre d'accueil a dépassé son
ambition initiale pour devenir un lieu de soutien et de solidarité.

Malgré le conflit, beaucoup de ces personnes déplacées ont un fort désir de rester dans leur propre pays. C'est cette initiative de solidarité civique qui leur a permis de s'intégrer, au moins temporairement, dans leur
région d'accueil.

Suite à une rencontre spontanée à Lviv avec une personne venue de Zhovkva, j'ai contacté Kateryna, la responsable du centre d'accueil, que j'ai pu voir à l'œuvre. J'ai pu constater le sérieux de son travail et sa
capacité à répondre aux besoins essentiels et urgents. J'ai également été impressionné de voir comment cette assistance réciproque entre Ukrainiens, en plus de couvrir des besoins immédiats, contribue à la dignité des
personnes déplacées.

Les fonds collectés seront utilisés directement pour le fonctionnement du centre d'accueil afin de continuer à répondre aux besoins en constante évolution des familles déplacées.

3. Centre d'art de la ville de Lviv - thérapie par l'art

En arrivant en Ukraine, j'ai été frappé par la place importante qu'occupe l'art dans ce pays. Outre l'architecture et la musique, il y a beaucoup d'art plastique et de création contemporaine, et de nombreux Ukrainiens sont
très cultivés et s'intéressent à toutes les formes d'art.

Au début de ma mission, je me souviens avoir rencontré une dame à Lviv qui, comme moi, cherchait l'entrée d'un musée. Après une brève conversation avec elle, j'ai compris qu'elle était une personne déplacée
originaire des provinces de l'Est. J'ai été touché de voir comment, pour quelqu'un qui débarquait d'une des zones les plus directement touchées par la guerre, l'art était l'un des besoins essentiels dès son arrivée dans
sa ville d'accueil.

Lviv a été relativement épargnée pendant la première partie de l'année et la vie culturelle a continué à fonctionner malgré les difficultés financières. Le Centre municipal des arts est un lieu pour l'art contemporain
et les expositions, géré par la très entreprenante et dynamique Lyana Mytsko. Grâce à son petit réseau de mécènes locaux, le centre a créé une aile supplémentaire dans laquelle des psychologues et des artistes
combinent leur expertise pour aider les enfants et les adultes souffrant de traumatismes de guerre - un domaine qui n'est souvent pas au premier plan des soins ordinaires dans ce contexte.

La construction de la nouvelle aile, connue sous le nom de Center.Lab, est presque terminée, mais la situation économique a fortement affecté la survie du centre, qui s'est réinventé pour répondre aux besoins de
ce nouveau public.

Les fonds récoltés permettront à des personnes de bénéficier de ce soutien en matière d'art-thérapie.