Accueil

"Agir en juif, c'est chaque fois un nouveau départ sur une ancienne route" Abraham Heschel

Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel Beth Hillel

Historique

C’est un événement tragique et cruel, bien présent à nos mémoires, qui est à l’origine de Gan Hashalom.

Dans les années 1980, deux hevrot, deux sociétés juives d’inhumation, prenaient en charge les funérailles à Bruxelles. Notre communauté, assez jeune encore, n’avait jamais eu à faire face à un décès, jusqu’au jour où une jeune mère de famille, convertie à Beth Hillel, décéda brutalement. La famille était et est encore, membre fidèle de Beth Hillel.

 L’accès à un cimetière juif lui fut refusé. Révoltés par cette attitude, des personnes appartenant à différentes communautés décidèrent de tout mettre en œuvre pour que de telles discriminations, même dans la mort, ne se reproduisent plus.

Leur but était de créer une Hevra Kaddisha au service de tous les Juifs. 

Les démarches furent très difficiles, car obtenir une concession dans un cimetière pose de nombreux problèmes que nous n’évoquerons pas dans cet historique. La commune d’Etterbeek proposa une concession dans le cimetière de Wezembeek-Oppem.

Des réunions publiques, ouvertes à toute la communauté juive de Bruxelles, eurent lieu. Nombreux furent ceux qui y assistèrent et appuyèrent cette démarche. Une ultime réunion eut lieu, dont l’objectif était de réunir des fonds destinés à payer la concession.

A cette rencontre, seuls des membres de Beth Hillel étaient présents. Ceux-ci s’engagèrent à avancer les fonds de départ. Par conséquent, il fut décidé que ce cimetière serait exclusivement réservé aux membres de Beth Hillel.

 

Un couple, Maurice et Audrey Taché z’’l, tous deux disparus depuis, nous aida avec une exceptionnelle générosité à aménager et à agrandir le cimetière. Des volontaires prirent en charge la Hevra Kaddisha, assurant tous les services, la tahara, le déroulement des funérailles et l’administration. Des règles de transparence financière furent établies. Le coût des funérailles est le même pour tout le monde. Quelques années plus tard, la dépouille de la dame décédée a été transférée à Gan Hashalom, où elle repose depuis.

Pour tout renseignement: ganhashalom@beth-hillel.org

Willy Pomeranc